Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 22:18

Pierre-Loti-copie Dans le cadre de notre itinéraire d'exploration et de notre projet d'année,  nous avons choisi de nous intéresser à Pierre Loti car c'est un marin et  un écrivain ayant eu une vie tout à fait exceptionnelle et intéressante.


Ses voyages à titre professionnel ou privé l'ont conduit dans des endroits très différents de la Terre Sainte à des terres lointaines et exotiques, comme l'île de Pâques. De plus il tient un journal de bord de ses voyages ce qui est assez intéressant et a écrit un roman autobiographique. Pour finir, ses voyages vont nous faire découvrir de nouvelles régions ainsi que son regard sur les  populations qu'il a cotoyées. Voici quelques éléments d'une vie particulièrement riche:

 

Julien Viaud dit Pierre Loti, né le 14 janvier 1850 à Rochefort en Charente-Maritime, est issu d'une famille protestante. Très tôt il peint, fait de la musique. Attiré par la mer, il décide à treize ans de devenir marin. Deux ans plus tard, il perd son frère Gustave qui sera immergé dans l'océan Indien.

En 1866, Julien part à Paris pour préparer le concours d'entrée à  l'école Navale au lycée Henri IV. Il commence son journal intime et ses études. Brillant élève, très doué, il est reçu en 1867 puis admis sur le Borda, vaisseau école en rade de Brest. Deux ans plus tard, nommé aspirant, il embarque sur le Jean Bart. Ses voyages le conduisent dans des pays mal connus à l'époque : l'Algérie, la Turquie, puis le Brésil, les États-Unis, et le Canada. La Turquie est le pays qui le marque à jamais.

Pendant le siège de Paris et les drames de la Commune (1870-1871), il perd son père. Loti est en mer du Nord et en Bretagne puis met le cap sur les Canaries, Dakar, la Guyane, le Pacifique. L'année suivante, les vahinés de Tahiti le baptisent Loti (rose en maori) puis il découvre l'Île de Pâques. Quatre ans plus tard, il part pour le Levant et Constantinople. Julien Viaud publie anonymement en 1879 son premier ouvrage: Aziyadé, il a alors 29 ans. En 1881, lieutenant de vaisseau, il reçoit son troisième galon. Deux ans plus tard, il découvre l'Extrême-Orient et publie son premier roman signé Pierre Loti, Le Roman d'un Spahi. Dix ans plus tard Loti est élu à l'Académie française. 


link

 

Après un voyage privé en Terre Sainte, il loue en 1894 à Hendaye, dans les Pyrénées Atlantiques, une maison qu'il acheta dix ans plus tard. En 1898, il fait paraître dans un journal un article qui déplait au ministère. Mis à la retraite, il obtient gain de cause devant le Conseil d'État et retrouve ses activités. L'année suivante, il est promu capitaine de frégate, puis en 1906, capitaine de vaisseau. Il part en 1899, pour l'Inde, la Perse, passera l'hiver suivant au Japon, à Pékin et en Corée. Quatre ans plus tard, il prend sa retraite.

 

Lorsqu’éclate la guerre de 14, il a 64 ans et reprend du service, devenant agent de liaison, puis conseiller technique du général Gallieni. Le 28 juin 1918, il reçoit la Croix de guerre à l'ordre de l'armée. Le 23 mars 1921, il a une première attaque de paralysie. Il s'éteint quatre mois plus tard à Hendaye au Pays basque. Le gouvernement décide de lui faire des obsèques nationales. Il est enterré à Saint Pierre d'Oléron.

 

Dans quelques semaines nous développerons un des nombreux faits marquants de sa vie...

 

Margaux D.

Repost 0
Chloé Maillier - dans Projet
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 20:15

juillet 2011 034A quelques jours de la rentrée, celle des Secondes Turquoises aura lieu lundi 5 septembre, il est temps de dérouiller le blog de nos aventures marines, laissé en suspend pendant la trêve estivale...

 

Le mois de juillet a été marqué pour le Forbin par la prise de commandement du capitaine de vaisseau Marc Aussedat qui succède au capitaine de vaisseau Jean-Matthieu Rey avec lequel nous avons initié ce partenariat et que nous remercions pour la confiance qu'il nous a accordée.

 

Lors du discours prononcé à l'occasion de la passation de commandement, à laquelle j'ai eu l'honneur et le plaisir d'assister, le nouveau pacha a souligné l'importance des liens entre les armées et les lycéens, soulignant la nécessité de faire comprendre leurs missions aux futurs citoyens.

 

"Je remercie les délégations qui nous honorent de leur présence. Parce que la mer et la montagne sont deux mondes de passionnés et où l’adversité du milieu naturel rend plus humble, nous avons beaucoup à partager avec le 27ème BCA. Fils de chasseur alpin et ayant passé des années d’enfance à Annecy, notre jumelage a une signification toute particulière pour moi. Parce que nos missions et les moyens que nous mettons en œuvre sont proches dans leurs principes de sanctuarisation d’un espace aérien, nous avons à échanger très utilement avec l’Escadron de Défense sol air de la base aérienne de Luxeuil. Merci d’être venu aujourd’hui. Parce que le comte de Forbin – l’un des plus grands marins de guerre français - a donné son nom à 5 bâtiments de notre marine, je suis heureux de saluer un de ceux qui ont servi sur l’escorteur d’escadre Forbin. Votre présence manifeste la dimension intemporelle de notre marine et des valeurs des hommes qui la servent. Enfin, je salue la représentante de l’institut Notre Dame de St Germain en Laye. Les échanges entre le bord et une de vos classes sont fructueux, ils sont à l’image des liens étroits entre le Forbin et le monde de l’éducation. C’est un de nos devoirs que d’expliquer le sens de nos actions aux citoyens de demain."

 

http://jdb.marine.defense.gouv.fr/post/2011/08/25/Un-nouveau-commandant-pour-la-fr%C3%A9gate-de-d%C3%A9fense-a%C3%A9rienne-%C2%AB-Forbin-%C2%BB

 

C'est donc avec joie que dans quelques jours nous pourrons reprendre les échanges avec les marins du Forbin  rencontrés à deux reprises cet été à Toulon. Puissent de nouvelles cartes postales et courriels nous faire à nouveau voyager au-delà des murs de la classe.

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 16:07

Notes prises lors d'un colloque organisé par l'IRSEM et le CESM le vendredi 17 juin 2011. Non vérifiées par les intervenants et probablement incomplètes, elles peuvent  néanmoins apporter quelques éclairages à ceux qui n' ont pas  pu y assister. N'hésitez pas à me signaler d'éventuelles erreurs.

 

Le paysage maritime mondial

V.A. Jean-Louis Vichot, directeur du CESM.

L’amiral Vichot pose d’emblée la question du volontarisme politique en la matière. Avec les atouts dont dispose la France, riveraine de tous les océans sf Arctique et deuxième ZEE ( 11M de km2) pourquoi son domaine maritime n’est-il pas plus mis en valeur ? France, puissance navale et maritime, de très nombreux secteurs économiques sont impactés, construction navale, off shore, assurance maritime…Il rappelle que la France a besoin de la liberté des mers. Remise en cause par écologistes ?

VAE ( 2s) Ferdinando Sanfelice Di Monteforte rappelle le paysage maritime mondial. Il faut de la richesse pour soutenir la puissance militaire et inversement. « On s’aperçoit de la nécessité de la puissance maritime quand on l’a perdue. »

Pour lui, la faiblesse relative de la marine européenne en général est liée à 3 maux :

·         La guerre froide : alliés devaient fournir un instrument militaire aérien et terrestre, marines, rôle subsidiaire, flottes réduites. Marine US avait le monopole de la force d’attaque en mer. Les marines européennes ont ensuite réagi mais n’ont pas eu les moyens d’une projection d’envergure.

·         Guerre économique. Armateurs émigrèrent sous pavillons de complaisance.

·         Difficultés intérieures : réduction de la composante destinée au contrôle d la mer ( escorteurs, 260 contre 800 dans les années 1950, chiffres à vérifier ? ) 6 frégates Germinal au lieu de 12..

Il faut unir les forces disponibles qui sont très limitées.

VAE (2s) Patrick Hebrard.

Rappelle la première caractéristique de la mer : espace non sécable. A envisager dans sa globalité. Deux aspects : militaire/économique.

D’après Coutau-Bégarie

-          Source de richesse

-          Voie de communication

-          Projection de puissance

-          Loisir ( à intégrer à source de richesse pour P.H)

C’est un bien commun de l’humanité pour la survie de la planète il faut donc en outre la protéger. Rappels historiques depuis la fin du XIXè siècle où la GB était la première puissance maritime. 1921, traité de Washington et passation de pouvoir avec les Etats-Unis. Mais après la Seconde Guerre mondiale l’Occident a délaissé une partie du domaine maritime pour les constructeurs navals asiatiques. Corée du Sud, Chine, Japon.

La Chine s’implante aussi dans le reste du monde, ex au Pirée, en Grèce, porte d’entrée de l’Europe. Dans l’off-shore aussi la compétition est ouverte. La Russie et le Canada se partagent l’Arctique, le Brésil s’approprie l’Atlantique Sud «  l’Amazone bleue ».

L’Europe a-t-elle jeté les bases d’une économie intégrée ? Le Livre bleu et le discours du Havre, juillet 2009,  sont des manifestations de bonne volonté mais la présence est avant tout affaire de volonté.

http://www.sgmer.gouv.fr/IMG/pdf/2009-12-08_-_Livre_bleu.pdf

Ière partie

Les racines et les causes de l’appropriation des mers.

 

Laurent Henninger, chargé d’étude à l’IRSEM

L’appropriation des mers dans l’Histoire, les stratégies de déni d’accès.

Laurent Henninger nous livre un exposé sur l’appropriation des mers depuis les grands voyages des XVè et XVIè siècles. Rôle de l’Angleterre, largue les amarres avec Henri VIII puis Elisabeth 1er.  Supériorité systémique plus que technique de l’Angleterre. Utilise l’espace et le temps pour vaincre l’Armada espagnole. Première puissance et contrôle des lieux stratégiques. Contrôle des lieux stratégiques, des lieux du vaste réseau mondial = logique systémique. La Royal Navy au XVIIIè siècle est une flotte et un système constitué de navires, de bases, de diplomates, de banquiers…La puissance réside dans l’échange plus que dans les richesses. Après la chute de Napoléon sa prééminence n’est plus contestée. 1920 : parité navale GB/EU.

Paul Tourret, directeur de l’ISEMAR

La croissance des réseaux océaniques : transport, énergies, communications

Paul Tourret nous démontre avec de nombreuses diapositives la dépendance totale envers le transport maritime international. Ainsi se succèdent des cartes, des photos et des graphiques sur la croissance du commerce maritime, le gigantisme portuaire ( ports asiatiques), le gigantisme naval ( minéraliers, car carriers pouvant transporter 8500 voitures, méthaniers, porte-conteneurs…), flux mondiaux de matières premières. Il termine son intervention par le rôle des acteurs dont les majors pétrolières.

Pierre Cochonat, directeur adjoint DPCP à l’IFREMER.

Les enjeux multiples de l’exploitation des ressources maritimes.

Pierre Cochonat recense les ressources marines, ressources vivantes ( halieutiques), énergétiques, minérales et évoque la valorisation possible des ressources biologiques marines «  les biotechnologies bleues »

Problème d’accès à la ressource. Il faut distinguer :

-          ZEE

-          Eaux territoriales cf Montego Bay 1982

-          Accès réservés aux sites particuliers

-          La bio-prospection.

La production en mer d’hydrocarbures représente 30% de la production mondiale. Les ressources seront de plus en plus rares mais les hydrocarbures resteront la principale énergie pendant encore 30 ans. ( notamment pour les transports). Aujourd’hui on s’intéresse à l’ultra-profond ( - 3000m), bassin sous le sel ( Brésil), l’Arctique, Gaz dont hydrates de gaz + ré-analyse des réservoirs exploités.

Les énergies marines renouvelables :

Eolien, hydrolien, marémotrices, énergie thermique…

Les ressources minérales profondes constituent un enjeu dans le cadre de la course aux métaux.

Du 26 avril au 7 mai 2010 s’est réunie l’autorité internationale des fonds marins à Kingstown en Jamaïque. Seizième session. Demandes de permis miniers.

Aujourd’hui les tensions concernent : l’environnement, la piraterie, le spectre de la pénurie en ressources.

IIème partie

Les affrontements pour la maîtrise des mers.

 

Dr Joseph Henrotin ( ULB), rédacteur en chef de DSI

Les formes d’affrontement sur mer : le retour des conflits navals.

Joseph Henrotin souligne d’emblée le fait que les conflits sont multidimensionnels et impliquent le réel, le virtuel, le civil, le militaire et toutes ses composantes mer/ terre/ espace.

Pour faire de la politique par d’autres moyens il faut s’approprier les espaces, projeter des forces, implanter des bases…Ainsi la Chine s’implante au Pakistan, le Japon à Djibouti…

On passe progressivement de la maritimisation des économies à la « stratégisation » des mers. Il faut par ailleurs souligner l’importance de l’espace temps : «  les guerres qui durent deux jours n’existent pas ». Il faut pouvoir durer et agir très vite. Pour Pierre Henrotin le concept d’asymétrie est une fumisterie. Le contournement est l’essence même de la stratégie ! Finalement il faut pouvoir aller n’importe où avec n’importe quelle chose que la marine possède.

Serge Segura, sous-directeur du droit de la mer, du droit fluvial et des pôles du MAEE

Les frontières maritimes : du territoire à l’extension du plateau continental.

Depuis une soixantaine d’année la mer est vue au-delà des transports ou de la pêche.

Lors de la convention de Genève ( 1958-1960) et de la convention de Montego Bay ( 1973-1982) ont été fixés les textes qui constituent la base en matière de droit de la mer.

Il faut parler de délimitation maritime plutôt que de frontières. Aujourd’hui il faut tenir compte des revendications des PVD.  Ainsi il ne faut pas confondre la règle de 12 milles nautiques ( eaux territoriales) , et celle des 200 milles nautiques qui délimitent la ZEE.

Il faut aboutir à une solution équitable. Litiges entre Grèce-Turquie, Italie-Malte, Etats-Unis-Canada, Chine et tous ses voisins (sic) France-Espagne…Revendications de souveraineté. La plupart de temps ces litiges se règlent de façon pacifique. Une commission peut se réunir pour déterminer les limites du plateau continental, à l’extérieur de la ZEE. La France a déposé 5 dossiers ( golfe de Gascogne, Iles Kerguelen, Archipel Crozet…)

Un diplomate est par nature optimiste donc Serge Seguera le demeure et rappelle que tout est question de volonté politique.

 Alexandre Sheldon-Duplaix, service historique de la Défense ( SHD)

La multiplication des bases navales et la montée en puissance des marines dans le monde.

 Dans son intervention, Alexandre Sheldon-Duplaix fait le point sur les capacités de dissuasion des Etats et s’attarde sur les capacités des grandes flottes selon leurs objectifs : projection ou déni d’accès des côtes. Il s’attarde sur le cas chinois. La Chine étend ses capacités pour être présente jusqu’à 500/1000 nautiques des côtes. Il explique la stratégie de défense off-shore et la question de Taïwan. Il s’agit pour lui d’une stratégie de déni d’accès et non de volonté de projection. Quant aux bases chinoises en océan Indien, elles ont pour but le soutien des bateaux dans le cadre de coopérations. Un porte-avion devrait sortir cette année dans le but de défendre les approches chinoises et d’être un bastion pour les sous-marins. + élément de prestige. Il n y a pas d’après lui de projection de puissance dans le cas chinois.

IIIème partie

Quelles options stratégiques face à l’appropriation des mers ?

 

C.V Antoine Devaux, professeur à l’EDG

L’appropriation des mers : quelle conceptualisation possible ?

Pour Antoine Devaux la stratégie navale n’est qu’une stratégie parmi d’autres et qui s’inscrit dans la stratégie générale et la stratégie maritime. Elle repose sur trois caractéristiques : le milieu physique ( densité, homogénéité, absence d’obstacle, opacité), la politique, et le juridique ( offensif/défensif/ approche directe ou indirecte).

Avec l’augmentation du trafic maritime, la dépendance accrue à ce trafic, l’augmentation des vitesses de communication, la portée des armements…On assiste à une territorialisation des mers.

-          Surveillance

-          Régulation des activités

-          Limitation des droits

-          Servitudes juridiques

Réponses stratégiques : mépris, contournement, coopération, RESEVAC

VA Xavier Magne, EMM/ALOPS

De la surveillance à l’action coercitive : quelles coopérations privilégier et quels outils adopter ?

-          Surveillance par satellite : TAAF, pas de grands flux maritimes donc facile. Détroid d’Ormuz impossible.

-          Drones. Monospectral, ne peut définir stratégie

-          Bâtiments de guerre, présence mais un peu lent.

-          On ne peut surveiller 11M de km2

Coercition : sociétés contre !

Règlement court terme. Signe d’échec de l’anticipation.

Guyane : pêcheurs brésiliens venus pousser pêcheurs français en décembre 2007. 4 blessés brésiliens. Il faut avoir des moyens de coercition pour ne pas avoir à s’en servir.

Coopération : Panacée d’aujourd’hui.

Pas un substitut au pouvoir ni au vouloir.

La coopération est durable si elle repose dur des valeurs et des principes et NON sur des seuls intérêts. Quid si les intérêts changent ?...

Il faut utiliser les tendances de fond :

-          Dynamiques démographiques

-          Inimitiés naturelles, historiques, culturelles

-          S’intéresser aux points d’appuis stratégiques.

-          Organiser le partage en essayant de ne pas exclure

-          Ne pas penser uniquement à l’intérêt économique.

-          Travailler la volonté et la cohérence.

-          Ne pas se laisser dicter les décisions par quelqu’un d’autre.

Les hommes politiques ont-ils le soutien qu’il leur faut ?

Pr Jean-Pierre Queneudec, président de l’Académie de Marine

Synthèse du colloque

L’essentiel reste la maîtrise des flux et des espaces. Il faut des moyens navals suffisants !

Maréchal de Saxe « pour faire la guerre, il faut de l’argent, de l’argent, de l’argent »

Sea power.

« étudier dans méditer est vain, méditer sans étudier est périlleux »

CA Bruno Palmier, Secrétaire général adjoint de la Mer.

Clôture. Quelle place pour la mer dans la stratégie globale de la France ?

Le temps de la mer n’est pas le temps politique. Comité interministériel de la mer ( juin 2011) passé sous silence par les médias.

Il faut garder le cap. Quel rôle demain en mer pour les Etats ? Avec quelle autonomie ? Que voulons-nous assumer seuls ? A plusieurs ?

Livre bleu 2009 

France dispose d’atouts :

-          Territoires ultra-marins

-          Capacité scientifique ds monde maritime ( ifremer)

-          Marine a gardé son  savoir-faire dans presque tous les domaines + capacité à se déployer.

-          Entrepreneurs de la mer CMA CGM

-          Capacité d’influencer.

-          Accès ports étrangers.

-          Réseau diplomatique

Freins :

-          Budgétaire

-          Approche culturelle de terriens

-          Très difficile de faire comprendre les enjeux

-          Lobbies sectoriels

-          Nous avons à gérer transferts de compétences vers régions/ territoires ultra-marins.

Que mettre en avant vis-à-vis du politique ?

Quel rôle de l’UE ?

Sommes-nous capable d’assumer?

 

Compte-rendu réalisé en partenariat avec le blog "Fauteuil de Colbert"

link

 

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 15:51

Christian Saint-Étienne né le 15 octobre 1951 à Aubenas, est un économiste  universitaire et analyste politique français. Il est professeur titulaire de la Chaire d'Economie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers. Il a été renouvelé au Conseil d’analyse économique placé auprès du Premier ministre le 2 septembre 2010.

Il est conseiller de Paris et conseiller d'arrondissement pour le 5e arrondissement depuis le 16 mars 2008. Il est élu Vice-Président du groupe Centre et Indépendants au Conseil de Paris le 7 avril 2008.

Guerre et paix, paru septembre 2010 en  a obtenu le prix lycéen " Lire l'économie".

 -------------------------------------------------------------------------------------------

Quels sont les moteurs de la croissance aujourd’hui et dans les 40 ans à venir ?

CSE insiste dès le début de la conférence sur

·        la métropolisation de la croissance et souligne que le Grand Paris ( IDF) rassemble 11 millions d’habitants et crée 29% du PIB français. En ajoutant Lyon et Marseille on obtient 1/3 de la population française et les 2/3 du PIB.

D’une manière générale il manque à la France un bon point de croissance économique pour créer suffisamment d’emplois. La croissance est fondée sur la mobilité dans les métropoles denses.

Difficultés/freins :

·        L’économie entreprenariale de la connaissance. En France la recherche n’est pas assez efficace en terme d’innovation car il y a un chaînon manquant. Faiblesse des entrepreneurs et des PME.

 

·        Manque d’investissements : Cela fait 30 ans qu’il n y a pas eu de grand projet structurant dans le Bassin parisien. ( depuis RER, années 1960-1970). Le taux d’investissement est trois fois plus faible qu’à Londres et à Berlin.

 

Puis CSE se penche sur les grandes dynamiques démographiques mondiales qui permettent de faire le point sur les rapports de force mondiaux dans les 40 ans à venir.

Grandes dynamiques démographiques mondiales :

Le poids de l’Asie et de l’Afrique vont se renforcer et celui de l’Europe va diminuer.  La population de l’Inde devrait dépasser celle de la Chine en 2025. 2050 : 1,7MM d’Indiens ? En Europe on assiste en revanche à une chute de la population qui devrait passer de 740M d’habitants à 700M en 2050. La population allemande par exemple passerait de 82M à 70M.

Guerre économique entre les deux grands : les Etats-Unis et la Chine

Les données démographiques sont essentielles pour comprendre l’affrontement Eats-Unis/Chine.

En Chine l’indice de fécondité est de 1.6. La Chine devrait atteindre 1.480MM d’habitants puis décroître. Aux Etats-Unis on devrait passer de 307 à 440M d’habitants. La part des 10-24 ans est de 320M en Chine et de 64M aux EU. En 2025 la Chine comptera 60M de jeunes en moins alors que les EU devraient en gagner. La population active de la Chine devrait diminuer à partir de 2022. Le vieillissement de la population chinoise et la diminution des actifs permettra aux EU de rester en tête d’après CSE.

Donc la Chine n’a que 12 ou 13 ans pour réussir à passer devant les EU ! Deux défis : maîtrise de l’énergie et maîtrise du Pacifique. Le temps joue contre eux. Ces 10-15 prochaines années devraient être très tendues au niveau international.

Et après ?

Epanouissement des NTIC, bio tech, Tice…On pourrait avoir 30 ans d’une nouvelle belle époque ( 2025-2055)

Place de l’Europe et de la France

Comment l’Europe peut-elle sortir de cette compétition et prendre une meilleure place dans l’économie mondiale et mondialisée.

Aujourd’hui, Europe = collectif d’égoïsme. Stratégiquement elle n’existe pas. Au niveau politique, fin programmée de l’UE. Il ne restera que des acteurs nationaux. L’Allemagne a déjà fait un choix post-européen il y a plus de 10 ans et se tourne vers l’Europe centrale et la Russie. La France tergiverse, ne sait pas…34% de PIB français consacré à la solidarité nationale…. ! Frein énorme aux investissements et à la croissance, aux emplois. C’est le déficit de vision à 2025 qui empêche de régler les problèmes à 6 mois. Il faut faire des choix stratégiques…Quelle France voulons-nous en 2025 ??

Notes prises lors d'une intervention de Christian Saint-Etienne à l'IHEDN en mai 2011. Elles n'engagent pas l'auteur qui ne les a pas vérifiées.

 

La presse en a parlé....

 

Le Figaro, 14 octobre 2010, « bibliothèque des essais » (Cyrille Lachèvre) : « Après avoir prédit dans son précédent ouvrage la fin de l’euro, qui a bien failli arriver il y a six mois, Christian Saint-Etienne se livre à un exercice difficile. Les grandes lignes de force qu’il trace pour les vingt prochaines années sont passionnantes ».

 

Le Monde, 12 octobre 2010, « le livre du jour » (Adrien de Tricornot) : « Sorti en septembre, l’ouvrage d’anticipation de Christian Saint-Etienne semble déjà validé par l’actualité. La confrontation actuelle sur les monnaies, et notamment sur la valeur du yuan, est la toile de fond sur laquelle s’écrit son scénario. « Christian Saint-Etienne analyse d’abord les tensions économiques, démographiques, environnementales et géopolitiques mondiales à l’œuvre aujourd’hui, pour trouver leur prolongement dans les quinze années à venir. Ensuite, il imagine quel ordre mondial pourrait en découler et comment l’organiser. » Il faut insister sur « la finesse critique et la profondeur de ce livre ».

 

Les Echos, 5 octobre 2010, « le livre du jour » : « Un livre ambitieux. L’auteur brasse quantité de données et en recherche une explication globale ».

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:26

252825 10150229642264185 804754184 6979079 6984356 n 

Dernière semaine de cours pour les Turquoises, l'année s'achève...déjà!

 

Une année riche en enseignements, découvertes, voyages...une année pour se découvrir, choisir une orientation, peut-être un métier, assurément de nouvelles pistes à explorer...

 

Notre projet de classe était donc centré sur le voyage, nul doute que ce thème nous a beaucoup inspirés.

 

" On peut voyager, non pour se fuir, chose impossible, mais pour se trouver"

 

248807 10150229631054185 804754184 6978997 6294813 nCette citation de Jean Grenier était inscrite sur le mur du fond de la classe au-dessus du poster du Forbin, notre frégate mascotte et marraine. A côté, un planisphère pour la localiser au fur et à mesure de la mission Agapanthe en océan Indien. Enfin, une dernière carte faisait le tour d'horizon des conflits dans le monde en 2011, nous rappelant que tous les voyages s'inscrivent dans un contexte politique, géographique et historique qu'il ne faut pas oublier. Et puis bien sûr, sur le tableau de liège, les cartes postales envoyées par notre enseigne de vaisseau préférée qui a maintenu le contact avec nous durant plusieurs mois et que malheureusement l'actualité en Libye nous a empêcher de rencontrer!

 

aconitNotre voyage à Toulon, que vous avez pu suivre sur ce blog, a malgré tout été des plus réussis. En deux jours nous avons eu la chance de visiter deux bâtiments différents et complémentaires, l'Aconit et le Siroco et de bénéficier des explications passionnantes de marins sur leur métier exigeant et leur outil de travail.

 

 

"C'est incroyable, on ne sait pas que cela existe!", "On n'imagine pas tous les métiers que propose la Marine!" s'exclama Marguerite. La plupart des élèves ont découvert un univers dont ils ignoraient tout, vivant loin des côtes ou n'ayant pas dans leur entourage direct de lien avec le monde de la Défense. Ce partenariat a eu des finalités civiques évidentes et a conduit les élèves à être plus attentifs à l'actualité internationale et à prendre la mesure des moyens nécessaires pour préserver un environnement stable dont nous profitons tous.

 

A l'heure où l'enseignement de l'histoire et de la géographie a été supprimé des programmes de la classe de Terminale scientifique il apparaît d'autant plus essentiel de sensibiliser les jeunes aux enjeux géopolitiques contemporains dès la classe de Seconde. L'enseignement de littérature et société sur le thème "regard sur l'autre et sur l'ailleurs", conjugué aux recherches effectuées en Education civique et en histoire-géographie, ont permis de réaliser cet objectif avec beaucoup de satisfaction pour nous tous.

 

Nous souhaitons donc remercier chaleureusement tous ceux qui nous ont permis de mettre en oeuvre ce projet, au sein du lycée et de la Marine nationale. La classe de Seconde Turquoises 2010-2011 passe  le flambeau à celle de 2011-2012 et attend impatiemment de lire ses futures aventures et nouvelles explorations maritimes...

 

Bon été à tous, bon vent et belle mer!

 

Chloé Maillier

Professeur principal des Secondes Turquoises.

 

 27721 388586769094 651714094 3786929 258595 n

 

 

Repost 0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 19:04

1160277 8825039-bstpole-20101227-f111kPôle Nord 2012 est une expédition scientifique française,  qui est partie recueillir des données encore inexplorées dans la zone du Pôle nord géographique. Son intérêt dépasse les frontières. Les données collectées contribueront à une meilleure connaissance de l’océan glacial arctique et des grands enjeux qui nous attendent.

L’océan glacial arctique s’étend sur une surface de 14 090 000 km2. Ce qui fait de lui le plus petit océan. Il est en grande partie recouvert par la banquise. Cette fine carapace de glace, de 2 à 3 mètres d’épaisseur moyenne, flotte sur l’océan profond de près de 5000 mètres. Soumise aux influences des vents et des courants marins, la banquise dérive à la moyenne de 4 à 5 kilomètres par jour.

Depuis plusieurs semaines l’expédition : «Pôle nord 2012 » constituée d’Alan Le Tressoler l’ancien responsable des bases scientifiques françaises en Arctique et de Julien Cabon, officier de Marine, vit en totale autonomie, sans assistance et sans ravitaillement sur cette mer gelée. Ainsi, pour mener à bien cette expédition 3 défis s’imposent :

- Le défi humain : où les deux hommes doivent évoluer sur la banquise à ski, à pied et à la nage et doivent dormir dans une simple tente. Ils ont chacun 150 kilos à tracter jusqu’à 25 kilomètres par jour.

- Le défi de l’énergie : leurs sources d’énergie doivent être adaptées à des conditions extrêmement rudes. Les minimums peuvent atteindre les -40°C. Et cette zone du monde est la moins lumineuse malgré le jour permanent. En effet panneaux solaires et groupe électrogène sont leurs seules sources d’énergie électriques afin de faire fonctionner les outils suivants : un ordinateur ultra durci, une sonde CTD (Conductivité\ Température\Depth : Profondeur), un GPS et un paramoteur  radioguidé afin d’avoir à disposition une station météo complète. Il est également nécessaire d’avoir : un téléphone iridium, un appareil photo et une caméra qui constituent le matériel de communication.

- Le défi de la sensibilisation : la finalité de l’expédition est de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de l’océan glacial arctique principalement sur ces trois points :

   -L’Arctique est un océan

   -L’Arctique est fragile

   -Ses évolutions ont une influence sur l’ensemble de l’équilibre de la planète :

       -Réchauffement climatique

       -Espèces et écosystèmes marins

       -Evolutions des grands courants marins

 

A travers cette aventure humaine authentique, l’ambition est de sensibiliser le plus large public aux grands enjeux environnementaux. Avec une attention toute particulière aux plus jeunes à l’aide d’un programme pédagogique ambitieux.

Vous pouvez retrouver cette aventure sur:

http://www.polenord2012.fr/

http://www.letelegramme.com/ig/special/pole-nord-2012/

ainsi que sur la la page facebook "Pôle Nord 2012"

Lola S

Repost 0
Chloé Maillier - dans Voyage
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 14:18

L'Acoram ( Association des officiers de réserve de la Marine nationale) organise les samedis 18 et dimanche 19 juin prochains ses journées annuelles à Versailles.

 

Lors de ces journées est prévu le samedi 18 juin de 14 heures à 18 heures, avenue de Paris, face aux Grandes Ecuries, un forum intitulé:

 

"La Royale à Versailles"

 

La remise des prix du concours photo sur le thème: " la mer, omniprésente, les hommes et les navires" aura lieu lors de ce forum.

 

Dans la cadre de notre partenariat avec le Forbin et de notre projet de classe sur le thème du voyage,  nous avons décidé de participer à ce concours. Certains élèves de Seconde Turquoises  enverront donc leur clichés avant le 15 mai comme le prévoit le règlement que vous pouvez consultez ci-dessous:

 

http://www.acoram.fr/concours-photos

 

Modalité de participation
Pour participer, il faut envoyer par courrier postal un, deux ou trois photos maximum tirées sur papier 20 x 30 cm, sur support mince, en noir et blanc ou en couleur. Tout type d’appareil de prise de vue est autorisé. Le participant doit fournir les renseignements suivants au dos des photos : nom, prénom, adresse postale, téléphone, âge, titre de la photo, lieu et date de prise de vue. Le participant peut éventuellement fournir les renseignements suivants au dos des photos : adresse électronique, appareil utilisé.

Un participant est identifié de façon unique par son nom de famille et son adresse de résidence principale. Il ne peut donc y avoir plusieurs participants par famille demeurant à la même adresse.


Réception et publication des photos
6.1 : Période d’envoi des photos
La période de réception des photos est limitée dans le temps. Les participants enverront leurs photos entre le 14 février 2011, date de lancement, et le 15 mai 2011.
6.2 : Adresse d’envoi des photos
Les participants soumettent au maximum trois photos en tirage papier et les envoient à l’adresse postale suivante :

 

Capitaine de Corvette (R) NEGRET
27 rue Rémilly
78000 Versailles

 

Les photos reçues ne seront pas renvoyées au participants.

 

 

 

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:47

big 660 W660 musee-national-de-la-marine-journees-du-patrimVendredi 18 mars, quelques jours seulement après sa réouverture, nous avons eu la joie de découvrir le musée de la Marine de Toulon .

 

Notre conférencier a commencé la visite guidée devant la porte datée de 1738,  qui était autrefois celle de l'Arsenal, mais qui devenue trop étroite, a été déplacée pour devenir l'entrée du musée. De chaque côté de celle-ci on peut admirer une statue de Mars pour l'aspect guerrier et une statue de Minerve pour l'aspect technique.

 

Puis la visite a continué à l'intérieur des espaces du musée qui ont été reconfigurés pendant les quelques mois de rénovation.

L'histoire de l'arsenal de Toulon est divisé en quatre périodes:

 

- du IV siècle à 1589: Toulon est Telo Martius

- de 1589 à 1679: naissance de l'arsenal sous Henri IV

- 1679 à 1911: c'est le port de guerre de l'empire colonial

- 1911 à 2011: Toulon devient le premier port de guerre européen.

 

Après avoir situé ces quatre périodes pendant lesquelles l'arsenal a peu à peu pris sa superficie actuelle et rappelé le rôle de Vauban dans son organisation,  nous nous dirigeons vers les peintures de Joseph Vernet ( 1714-1789) dont la Vue de la ville et de la rade de Toulon ( 1754) qui, avec beaucoup de précision et de réalisme, témoigne de l'activité du port au XVIIIè siècle et qui a permis de renseigner Louis XV qui ne s'est jamais rendu à l'arsenal.  

http://www.musee-marine.fr/public/virtuel/vernet/index.html

 

Nous avons ensuite observé la maquette de la corderie, épine dorsale de l'arsenal. Il n'en existe que deux, une à Toulon et une à Rochefort. Il est nécessaire qu'elles fassent  400m de long pour fabriquer des cordes de 200m. Chaque cordage porte un nom différent selon sa fonction, mis bouts à bouts on peut atteindre une centaine de km sur un navire. Après ces explications nous pris connaissance des différents types de bateaux grâce à des maquettes dont certaines sont vieilles de 200 ans et admirablement bien conservées: vaisseau pour le combat, frégate pour la reconnaissance, corvette, galère ou cuirassé à partir de 1859, bateau renforcé par des éléments en fer. Le Duquesne possédait 74 canons pour allier maniabilité et force. L'ajout des éperons à l'avant des navires a été abandonné car les manoeuvres malheureuses ont été responsables du nauvrage de bâtiments de la même flotte... Notre conférencier nous a par ailleurs expliqué certains codes et usages dans la Marine et recommandé de ne jamais parler de l'animal à grandes oreilles!

  2011-03-18 10.43.31

 

Notre guide nous a expliqué les différentes étapes pour la constrution d'un bateau: construction de la quille, coupe, bordée à sec, puis ajout des mâts quand le bateau est dans l'eau. Pour le réparer, la meilleure façon est de la placer dans un bassin. Les difficultés pour sa construction et son remplissage en l'absence de marées nous ont été expliquées. Antoine Groignard ( 1729-1799) a réalisé le premier en Méditerranée.

 

Nous sommes revenus sur certains marins célèbres que nous avions étudié cette année dans le cadre de notre projet, Abraham Duquesne qui renonca à son titre d'amiral par fidélité à sa religion protestante, Claude de Forbin, qui donna son nom à la frégate avec laquelle nous sommes parrainés, Duguay-Trouin, Tourville...

 

P3180023

 

Une salle est consacrée à Napoléon Ier et à l'expédition d'Egypte. On peut observer un buste de l'amiral Casabianca, mort à Aboukir. La révolution industrielle a été décisive en apportant la force de la machine à vapeur, les bateaux gagnent en rapidité.

 

   DSC04405

 

La visite s'est achevée par  l'histoire récente des bâtiments de la Marine française, depuis le sabordage de la flotte en 1942, jusqu'à la construction du porte-avions Charles de Gaulle, dont nous avons eu une explication détaillée grâce à la maquette qui est exposée,  en passant par l'histoire du sous-marin Rubis décoré pour ses faits de guerre le 18 juin 1996. Il reçu la fourragère de la Libération en hommage au sous-marin mouilleur de mine, première unité de la France libre à avoir été décoré de la croix de la Libération pendant la Seconde Guerre mondiale.  P3180024

 

Cette visite a été réellement passionnante et nous n'en relatons ici qu'une partie! Nous recommandons à nos lecteurs de venir découvrir ou rédécouvrir ce musée très pédagogique. La boutique, par ailleurs, propose de nombreux ouvrages très intéressants. Alors que l'actualité internationale a rappelé le GAN en Méditerranée, les explications sur le fonctionnement du pont d'envol du CDG ont été très instructives. Nous remercions beaucoup le conférencier qui nous a accueillis pendant cette matinée.

 

La classe de Seconde T, option littérature et société.

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 12:02

P3180027Le vendredi 18 mars, après un visite du musée de la Marine qui fera l'objet du prochain article, nous avons eu la chance de visiter le bâtiment de transport de chalands de débarquement Siroco.

 

Après avoir été accueillis par le commissaire nous nous sommes rendus dans une salle pour la projection de deux documentaires: l'un présentant le navire et ses fonctions, l'autre réalisé par le magazine Thalassa, retraçant la mission Haïti 2010. Après ces projections a débuté, en deux groupes, la visite de cet immense navire.

 

Présentation du Siroco:

 

Le TDC Siroco a pour mission principale la projection de moyens aériens et amphibies, le transport et la mise à terre sur un rivage non préparé d'une force aéro-terrestre. Ce bâtiment est polyvalent, c'est:

 

- Un grand bâtiment amphibie. Les capacités d'enradiage du Siroco sont 10 CTM ( chaland de transport de matériel) ou 4 CTM et 1 EDIC ( engin de débarquement d'infanterie et de chars) ou 2 CDIC .

- Un grand porte-hélicoptère lourds ou légers.

- Un bâtiment de commandement. Un état-major embarqué peut commander une force dans le cadre d'une opération amphibie nationale ou interalliée grâce aux infrastructures et aux capacités de transmissions.

- Un bâtiment de soutien santé avec une capacité de 30 opérations en 5 jours

 

Il mesure 168m de long, déplace 12000t, sa vitesse est de 20.2 Nds à PMP, sa puissance totale de propulsion atteint 20800 Ch. Pour son autodéfense il dispose de missiles Mistral, de 3 canons de 30mm et de 4 mitrailleuses de 12.7mm. Son numéro de coque est L 9012. Il a pour jumeau le Foudre qui aura terminé son service actif en 2012.

 

Son lignée est illustre: de 1901 à 1925 le Siroco était un torpilleur de haute mer, il s'est illustré en 1916 dans le sauvetage du cargo Monbassa victime d'un sous-marin. Entre 1925 et 1940 Le torpilleur T62 a attaqué avec succès trois sous-marins allemands et a participé à l'évacuation de Dunkerque.

 

Le Siroco actuel qui entrera dans le prochains jours en IPER ( indisponibilité pour entretien et réparation) est parrainé par la ville de Marseille.

 

Haïti 2010:

 

Le reportage que nous avons vu nous a beaucoup émus. En janvier 2010 le Siroco est venu prêter main forte aux victimes en acheminant du fret et en portant assistance aux blessés. 45 personnes ont été opérées. Nous avons entendu le témoignage du médecin qui expliquait la nécessité de recourir parfois à l'amputation d'un membre pour sauver un blessé alors que celui-ci aurait pû être conservé à Paris.  Les témoignages des blessés étaient eux aussi très marquants.

 

http://jdb.marine.defense.gouv.fr/post/2010/01/28/Nouvelle-mission%3A-Ha%C3%AFti

 

 

La visite:

 

Le groupe s'est ensuite divisé en deux et nous avons découvert le grand hangar servant à entreposer et réparer les hélicoptères, il peut contenir 4 pumas et deux gazelles. Puis la fonction du radier, régulièrement rempli et vidé,  nous a été expliquée. Nous vîmes l'hôpital, doté d'un cabinet dentaire, d'une salle de radiologie, d'une salle de réanimation, d'une salle pour les grands brûlés et de deux blocs opératoires. Nous avons poursuivi avec la passerelle, une très grande pièce,  le pont d'envol et l'enseigne de vaisseau qui nous guidait, un aviateur, nous a expliqué ses fonctions. Nous avons aussi vu les cuisines, le carré des officiers mariniers, le carré des officiers subalternes, le central opérations qui permet le contrôle aérien et naval.

 

Nous avons beaucoup apprécié cette visite car elle complétait bien celle que nous avions eu la veille sur l'Aconit. Les deux bâtiments sont très différents et en même temps nous avions plus de repères pour bien comprendre les fonctions de chaque pièce. Nous tenons à remercier le commissaire, l'enseigne de vaisseau et tous les membres d'équipage qui nous ont guidés pendant cette visite de deux heures.

 

Valentine B, Michael B, Victoire P, Valentine G.

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 14:24

P3170006

 

Jeudi 17 mars, journée tant attendue pour la classe de Seconde Turquoise, option  littérature et société. Il s'agissait de concrétiser le partenariat avec la Marine nationale en effectuant un voyage d'étude à la base navale de Toulon.

 

Après être partis tôt dans la matinée nous avons pu visiter cette ville méditerranéenne sous un soleil radieux. Ce dernier nous a accompagnés pendant notre visite de l'Aconit, bâtiment qui a été admis au service actif en 1999.

 

Présentation du navire

 

L'Aconit est une frégate type La Fayette, son numéro de coque est F 713. On la dit furtive car elle est difficilement détectable par les ondes radar par sa forme, couleur ou tôle. Par ailleurs, les machines peuvent faire un bruit assourdissant, ce qui permet de modifier la signature du bâtiment et le faire passer pour un autre. Cette frégate est longue de 125 mètres, large de 15.4m et pèse 3600 tonnes. Elle peut atteindre la vitesse maximale de 25 noeuds, soit 45 km/h. L'équipage est constitué de 153 marins, la taux de féminisation est de 20%.

 

L'Aconit a pour mission principale de préserver les intérêts de l'Etat  dans les eaux territoirales, jusqu'à 25 km des côtes et au delà. Elle participe au règlement des crises selon l'actualité internationale. Ce bâtiment est susceptible d'intégrer un détachement aéronaval ce qui permet de faire de la reconnaissance de bâtiments, du sauvetage... Il protège les trafics commerciaux, lutte contre la piraterie maritime et est engagée contre les narco-trafiquants.

 

Ce bâtiment peut accompagner le porte-avions Charles de Gaulle pour améliorer la détection anti-aérienne.

  

Dans le carré des officiers le commissaire nous a rappelé l'histoire singulière de l'Aconit.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les Allemands exercaient une pression inouie sur l'Angleterre, bombardements intensifs, interception de tout approvisionnement venant des Etats-Unis, la corvette Aconit envoyée en Angleterre pour aider les forces libres, détruisit deux U-Boot, les sous marins nazis qui terrifiaient l'Atlantique. Les exploits de cette corvette impressionnèrent le général de Gaulle qui décida que la Marine nationale devrait toujours avoir dans ses rangs une "Aconit".

 

La visite:

 

Après un mot de bienvenu sur le pont d'envol par le commandant de l'Aconit, qui nous a beaucoup touchés, nous avons commencé notre circuit qui nous a emmené dans l'essentiel des pièces qui composent ce navire. Dans le carré des officiers, après le rappel historique, le commissaire nous a expliqué que l'équipage se divisait en compagnies:

Les ops ( opérationnels: détecteurs, artilleurs, transformateurs-informaticiens), les mécanos et les professionnels de la sécurité, le commissariat ( administration, cuisines, communication), les aéros, les timoniers et manoeuvriers.

 

Nous avons ensuite pu observer la tourelle de 100mm ( correspondant au diamètre du canon) qui peut tirer jusqu'à 80 coups par minute à une distance de 4500m. La pièce qui dirige le tir de la tourelle est le central opération. Calme et éclairé uniquement grâce aux ordinateurs, c'est depuis cette pièce que se trouvent les radars qui permettent d'identifier les bateaux qui apparaissent dans le périmètre. Il compte toujours au moins 6 personnes.

 

A la passerelle, on trouve des cartes papier, des GPS, un périscope, une caméra servant à donner une vision périphérique au chef de quart afin qu'il puisse fixer tout point important de l'environnement. Un petit joystick dirige la frégate de 3600 tonnes!

 

Une fois passés devant deux impressionants missiles antinavires, les cuisines, nous arrivons dans la salle des machines où se trouvent quatre moteurs diesels de 21 000 chevaux, refroidis en eau distillée par les bouilleurs et osmoseurs. L'eau distillée non utilisée peut être reminéralisée pour être consommée. La frégate produit sa propre eau et son électricité. Enfin, le hangar  permet de réparer les hélicoptères endommagés et en leur absence de faire du sport!

 

Avant de repartir, le capitaine de frégate, commandant en second, nous a consacré quelques minutes et a conclu la visite.

 

P3170007

 

Nous tenons encore une fois à remercier tous ceux qui ont pris de leur temps pour nous faire découvrir leur métier et leur cadre de travail et particulièrement le commissaire qui nous a accompagnés durant toute cette visite très instructive que nous avons beaucoup appréciée.

 

http://jdb.marine.defense.gouv.fr/post/2011/03/20/Visite-d-une-classe-de-seconde-sangermanoise

 

Aurélien N aidé par Marguerite W, Nine C, Victoire P, Hortense P, Valentine B. Valentine G, Morgane D, Sibylle R, Romane L, Iris L.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : turquoisesaularge.over-blog.com
  •  turquoisesaularge.over-blog.com
  • : Ce blog a pour objectif de suivre le projet de classe d'une classe de Secondes dans le cadre de l'enseignement à la défense.
  • Contact

Profil

  • Chloé Maillier-Fonta
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement

Wikio - Top des blogs - Multithématique

Recherche