Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 18:47

PHOTOLISTE 20090506174750 italie venise le port fi 600Selon un ancien mythe, la ville fut fondée le 25 mars 421, sous l’influence de trois consuls de Padoue venu se réfugier, accompagnés de nombreux réfugiés, dans ces ilôts du « Rivus Altus » (de nos jours le Rialto). Il s’avère que ce mythe est faux, et que malgré l’absence d’informations sur sa fondation, Venise  reste un exemple d’urbanisation exceptionnel.

En 560, la conquête des Lombards pousse les populations à s’étendre sur les lagunes, en particulier à Malamocco, capitale du Lido, et a Torcello, qui devient un empire du commerce byzantin. En 811, le peuple trouve un site d’ilots privilégiés au cœur des lagunes, ou le duc transfère le gouvernement. Ce site est rapidement fortifié, la cité progresse le long du Grand Canal, qui est l’artère principale de la ville, autour de trois noyaux : l'arsenal, la place saint Marc (centre politique) et le Rialto.

Dès 840, l’état vénitien obtient de l’empire byzantin la reconnaissance de son unité politique et ducale. Grâce à sa flotte militaire, Venise n’a cessé de consolider sa puissance. Venise a également obtenu de nombreux privilèges maritimes et commerciaux en Orient (1082), et entretenait grâce à sa flotte le commerce des épices, dont elle avait le monopole.  Conscients du fait que le commerce est le tremplin de la richesse, les marchands étendent leur commerce en Grèce, en Crète, en Arménie et en Afrique du nord. La navigation maritime permet des échanges bénéfiques, et assure dès le XIIIème siècle le triomphe commercial de Venise. C’est à l’époque de la 4ème croisade, et donc de la prise de Constantinople (1204), auquel Venise a participé, qu’elle est devenue une des plus grandes places du commerce en Occident. La position géographique de l’état Vénitien, entre le monde occidental, byzantin, la mer noire,  la Syrie, l’Egypte, l’extrême Orient et les Mongols, est très avantageuse pour la ville. La ville exporte elle-même du sel, des miroirs, des verres, du sucre, du blé, de la laine, de la peau et exporte même ses constructions navales.

En effet, avec un commerce aussi développé au niveau maritime, Venise a décidé de construire son propre arsenal, afin d’y construire ses navires, ses armes, d’y entreposer ses munitions et d’y abriter sa flotte. De 1303 à 1325, l’arsenal de Venise quadrupla sa superficie de fabrication et d’entrepôt, à cause de la mainmise qu’avait la République sur la construction des flottes.
En 1473, les dimensions de l'arsenal furent à nouveau doublées en bassins, en cales sèches, en fonderies et en entrepôts, du fait des évolutions techniques et du fait qu'il fallait également tenir tête à la flotte turque avançant en mer Egée. 

L’état organise des convois dans toutes les directions et crée des lignes de navigation, notamment pour Constantinople, la mer Egée, la Syrie, Alexandrie, Barcelone, Les Baléares, Valence, Séville, Lisbonne, Bruges et Londres. Ils permettent de dispenser les clients d’assurances coûteuses.

Les comptes rendus qui émanent du palais des Doges au début du XVè siècle donnent du commerce maritime une image impressionnante. Il était question de 300 navires employant 17 000 marins. La plupart des marchands résidaient pour leurs affaires à l’étranger. Leurs avoir étaient considérables car ils pouvaient faire de 10 à 30% de bénéfices par voyages, dans les deux sens. Dans son jeune âge, l'aspirant au commerce étudie la comptabilité, et accompagne un membre de sa famille pour son initiation. On lui confie un lot de marchandises dont il aura la responsabilité et qu'il vendra à son propre bénéfice. Il réside quelques temps à l'étranger et devient correspondant. Sa culture est fondée sur l'art des chiffres. Les marchands vénitiens avaient inventé les comptes courants. Les sommes étaient déposées chez des changeurs et les négociants retiraient sur un simple écrit. S'ils avaient le même changeur, ils pouvaient ainsi se régler par un jeu d'écritures. Ils développèrent la tenue de la comptabilité par grands livres, ainsi que la technique de la lettre de change.

Venise maintiendra sa position éminente jusqu’au 16ème siècle.

Anne-Elisabeth M.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tietie007 07/04/2013 19:24

Je suis en train de lire "Venise, portrait historique d'une cité, de Philippe Braunstein et de Robert Delort.

Marc 19/01/2016 21:40

Wow

Présentation

  • : turquoisesaularge.over-blog.com
  •  turquoisesaularge.over-blog.com
  • : Ce blog a pour objectif de suivre le projet de classe d'une classe de Secondes dans le cadre de l'enseignement à la défense.
  • Contact

Profil

  • Chloé Maillier-Fonta
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement

Wikio - Top des blogs - Multithématique

Recherche