Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 21:32

Qui dit une nouvelle année pour nos amis du Forbin dit nouvelles aventures, en effet Janvier 2017 à bord du Forbin ne fut pas de tout repos. Pour bien commencer l’année, les marins du Forbin ont reçu la visite de l’ambassadeur de France à Bahreïn, Alindien qui est l’amiral commandant les forces françaises dans l’océan indien et le vice-amiral d’escadre Donegan qui commande la 5eme flotte américaine. 

L’escale à Bahreïn n’est pas faite au hasard en effet Bahreïn est le point central d’implantation de la 5eme flotte américaine dans le golfe Arabo-persique ainsi cette ville est naturellement le lieu d’accueil de nombreux échanges officiels. Durant ce mois de janvier les marins du Forbin, comme les semaines  précédentes, ont effectué des exercices, dont un assez particulier nommé « tomato killer ». En effet l’exercice consiste en tirer au canon 76 mm sur un cube gonflable qui sert donc de cible et qui a la particularité de ressembler à une tomate d’où le nom de l’exercice.

Le 26 Janvier, les marins du Forbin reçoivent la visite du général de brigade Cholley: son rôle est de représenter la composante française de la lutte contre Daech auprès de l’état major de l’opération Inherent Resolve. Lors de sa venue sur le bâtiment, il a fait part aux marins des prochains développements de la campagne contre le groupe terroriste Daech et a félicité l’équipage pour la qualité du travail qu’ils ont fourni depuis le début de la mission. Lors de cette nouvelle semaine le Forbin a effectué deux nouveaux exercices, l’exercice « unified trident » qui est un exercice interallié avec les bâtiments britanniques, américains et australiens, durant cette session d’exercices le Forbin a assuré le rôle de chef de la défense aérienne. Et le deuxième exercice fut celui d’un homme à a mer qui consiste en récupérer le plus rapidement possible un marin tombé à la mer, lors de cet exercice les marins utilise bien entendu un mannequin, « oscar » à la couleur voyante : orange !

Le mois de février, quant à lui, fut placé sous le signe de l’action mais aussi de la détente. En effet,  le 2 février, les marins ont pu passer un moment convivial autour de crêpes pour la chandeleur. Ils ont aussi fait escale à Abu Dhabi où des opérations de maintenance ont pu s’effectuer et des séances de sport ont aussi été organisées pour permettre de vérifier la condition physique des marins du Forbin.

Dès la deuxième semaine de février les marins furent sollicités lors d’un sauvetage: il est 11h lorsque le Forbin reçoit l’appel au secours d’un boutre qui fait face à une importante voie d’eau. Le Forbin décide donc de dérouter le bâtiment pour pouvoir sauver au plus vite le boutre Plus tard, l’hélicoptère caïman du Forbin décolle et aide les 12 marins à bord à sortir du bateau. Le boutre quant à lui sombre définitivement à peine 30 minutes après la fin de l’opération. Après ce sauvetage, l’équipage a fait escale à Mascate dans le sultanat d’Oman. Ils ont pu découvrir les paysages magnifiques qu’offre cet endroit, ils en profitent donc pour se reposer et pour effectuer des travaux sur les turbines à gaz.

Heloïse Matte, Lisa Snanoudj, Morgane Rouault

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 10:02

Les « ELEC » sont la 8ème compagnie du Forbin regroupant l’ensemble des électrotechniciens. Leur mission est de maintenir le plus haut niveau de disponibilité du réseau électrique ainsi que d’assurer l’entretien et la réparation des parties électriques sur la plupart des installations se trouvant parfois dans les fonds obscurs du navire. Dans le service il y a 2 secteurs dans le but de répartir la responsabilité des différentes installations. Il y a donc d’un côté le secteur CONCTO (contrôle/commande) et de l’autre secteur EQUINAV (équipement de navigation et production/distribution).

Leur bon état d’esprit permet de travailler en équipe avec une ambiance sympathique, peu importe le secteur auquel les marins sont rattachés, la solidarité est toujours au rendez-vous !

Une journée type chez les « ELEC » :

Dès 3h45 du matin, les électriciens se mettent au travail pour tout d’abord surveiller les paramètres de l’usine électrique puis mettre en route l’ensemble des installations. A 7h45 c’est le réveil de l’équipage ainsi que la relève du quart pour veiller au bon fonctionnement de l’appareil propulsif. A 8h30 le chef de service communique les derniers évènements en Syrie et donnent quelques informations de carrière. Jusqu’à 14h00 l’équipage ELEC règle divers problèmes électriques comme changer des pièces ou encore rebrancher une vanne récalcitrante.

Ce métier n’est pas de tout repos, dès le réveil de leur sieste ils doivent changer la carte électronique en défaut sur un tableau électrique. 14h45 un exercice d’incendie a lieu et les électriciens doivent gérer les ventilations pour évacuer les fumées et couper l’électricité afin de sécuriser l’intervention des pompiers. Le « feu » est alors maitrisé à 16h grâce a un travail d’équipe. Dans la soirée à 19h50, le moteur de propulsion ne se lance plus, il faut retrouver au plus vite la disponibilité du moteur ! La panne ne sera identifiée qu’après quelques heures après de nombreuses tentatives. Une journée chargée et intensive permettant de découvrir le métier des ELEC.

 

Héloïse Matte, Morgane Rouault, Lisa Snanoudj  

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:51

Dans la nuit du 16 décembre le Forbin rejoint la mer rouge en passant par le canal de Suez pour faire face à de nouvelles missions. L’équipage est à l’affût de toute menace imprévue durant cette nuit. Tout au long de son transit entre le canal de Suez et le Golfe arabo-persique, le Forbin participe à des opérations afin de lutter contre le terrorisme et les trafics de financement. En cas de rencontre d’un bateau suspect, un contrôle peut être effectuer par l’équipe du Forbin.

Le soir de Noël, une messe en plein air est célébrée sur le toit du hangar de l’hélicoptère. Grâce à l’association « Solidarité Défense » les marins du Forbin ont la chance de recevoir des colis de Noel. Le 25 décembre est une journée de convivialité puisque tous les marins se retrouvent pour partager un barbecue et des challenges sportifs. Depuis le 26 décembre le Forbin est déployé dans le Golfe arabo-persique et intègre de nouveau l’opération « Chammal » après y avoir participé avec le groupe aéronaval. Le Forbin participe à la lutte contre Daech en prenant des responsabilités de chef de la défense aérienne dans le Golfe.

Le rôle du Forbin est de contrôler les aéronefs pouvant réaliser des frappes ou effectuer des missions de reconnaissance au-dessus de la Syrie et de l’Irak. Il participe également à l’élaboration de la situation technique de la zone et à l’appréciation autonome de la France sur la situation au Moyen Orient. Le déploiement permet d’échanger avec les marines alliées et les Etats-majors interalliés qui coordonnent l’ensemble des actions aériennes de l’opération Inherent Resolve.

Le Forbin passe le réveillon à la base navale d’Abu Dhabi et bénéficie du soutien des forces françaises se trouvant aux Emirats Arabe Unis. Les marins y prennent également quelques jours de congé.

A peine reparti en Mer, le Forbin reprend les exercices de sécurité réguliers pour réagir en cas d’attaque. Le 6 janvier l’équipage se réunit pour partager la galette des rois. Le 12 janvier le Forbin reçoit la visite du Commandant Burns de la Royal Navy ainsi que des marins anglais et américains. Cette journée d’échange reflète le haut niveau de coopération avec les Britanniques et les Américains.

Le 17 janvier est une soirée solennelle pour l’équipage :  la cérémonie de remise de décoration en mer dans le Golfe arabo-persique. De nombreux marins du Forbin reçoivent la médaille de l’Otan qui récompense une mission précédente en Méditerranée orientale. Les marins supérieurs reçoivent un sabre symbole de nouvelles responsabilités. Le commandant s’adresse à l’équipage pour dresser le bilan de la première moitié de mission en tant que clôture de cérémonie.

Héloïse Matte, Morgane Rouault, Lisa Snanoudj

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:46

LimassolLe 1er novembre le Forbin est arrivé auprès du porte avion « Charles de Gaulle ». L’équipage s’adapte à ce nouvel environnement même si les conditions de mer ont été particulièrement difficiles. La 1ère semaine de la mission débutant le 25 octobre, permet à l’équipage de se préparer avec plusieurs exercices de sécurité.

Après 1 mois de mission au côté du « Charles de Gaulle » en Méditerranée orientale, le Forbin a atteint ses objectifs avec succès. Pour Halloween tous les membres de l’équipage ont organisé une soirée pour se détendre et se divertir. Le 11 novembre est l’occasion pour l’équipage de se remémorer un évènement national : L’armistice.

Peu de temps après, une escale à Limassol à Chypre a lieu pour accorder quelques jours de repos à toute l’équipe et découvrir des sites antiques. Pour le bâtiment, c’est également l’occasion de se ravitailler et d’effectuer sa maintenance. Après cette escale à Limassol, Le Forbin a repris la mer en compagnie du porte avion le « Charles de Gaulle ».

Le 10 décembre le Forbin quitte le groupe aéronaval au terme de sa participation à la mission Chammal. Le « Charles de Gaulle » et le Forbin se saluent alors après quelques minutes de navigation côte à côte.

La première excursion de cette mission est à la cité antique de Massada et les marins se sont rendus à la Mer Morte. La seconde propose une visite de Jérusalem qui est la ville centrale des 3 grandes religions monothéistes. Le 17 décembre, de nombreux marins du Forbin ont reçu en guise de cadeau de Noël un grade supérieur. Une cérémonie est alors organisée pour leur remettre leurs nouveaux galons.

D’après Jean Baptiste C, l’équipe participe également à la lutte anti sous - marine et à la sécurité nautique. Ces opérations se réalisent en coordination avec l’hélicoptère présent à bord du Forbin, dédié aux missions de SAR (Search and Rescue) lors des différentes pontées du « Charles de Gaulle ».

 

 

Héloïse Matte , Morgane Rouault, Lisa Snanoudj

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 21:17

A nouvelle classe de Seconde turquoise, nouveau voyage à bord du Forbin !

En cette occasion, Jean-Baptiste C, enseigne de vaisseau 1ère classe,  est venu nous rendre visite, nous lui avons fait un accueil des plus chaleureux et en retour il nous a permis d’en savoir plus sur la marine nationale et le Forbin qui est une frégate de défense aérienne de la marine nationale. Nous l’avons donc rencontré le lundi 17 Octobre 2016. Après une courte présentation de son métier il nous a expliqué les différents métiers de la marine nationale, les différents grades et la possibilité de commencer avec très peu d’études et réussir dans ce domaine, après ça nous avons découvert, avec beaucoup d’intérêts, les différents bâtiments de la Marine nationale et les territoires que couvre l’armée.

Tous ensemble nous avons décidé de nous intéresser un peu plus à la mission en cours du Forbin : l’opération Chammal !

Mais avant tout en quoi consiste-elle ? En faisant quelques recherches nous avons pu y voir un peu plus clair à propos de cette opération. Elle cherche donc à stopper la progression du groupe terroriste Daech et à l’affaiblir en détruisant ses capacités militaires et en désorganisant ses flux logistiques, et tenter la reconquête des territoires et y rétablir un climat de sécurité.

Lancée le 19 septembre 2014, cette opération est placée sous l’égide des Etats-Unis et est la partie française de l’opération Inherent resolve.  L’opération Inherent resolve est composée d’une coalition d’une soixantaine de pays.

Il faut savoir que l’opération repose principalement sur 2 piliers : un pilier aérien et un pilier de formation des forces armées irakiennes.

Le pilier aérien permet de frapper les capacités militaires de Daech en Irak et en Syrie.

Cette action aérienne est composée principalement de 3 missions :

  • Des missions d’appui au sol au profit des soldats irakiens engagés au combat contre les forces de Daech.

  • Des missions planifiées de frappe dans la profondeur, en Irak et en Syrie, contre des objectifs préalablement identifiés grâce aux missions de renseignement.

  • Des missions de renseignement destinées à alimenter le processus de ciblage.

 

La composante formation (et/ou conseil) est déployée a Bagdad mais les instructeurs français engagés dans ce programme de formation n’accompagnent pas les forces irakiennes au combat.

 

Dans le prochain article, nous suivrons la progression de l’opération depuis le début de l’année avant notre grand départ !

 

Lisa Snanoudj





 

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 12:46
Sixième visite pour les Turquoises de la FDA Forbin
Sixième visite pour les Turquoises de la FDA ForbinSixième visite pour les Turquoises de la FDA Forbin

Grâce à notre professeur d’histoire-géographie Chloé Fonta qui entretient un partenariat avec la Marine nationale, les Secondes Turquoises ont l’opportunité depuis 6 ans de se rendre à la base navale de Toulon, plus grande base navale d’Europe, pour pouvoir y découvrir le Forbin, une frégate de défense aérienne de la Marine française. Nous avons donc pu nous y rendre, le week-end du 19 et 20 Mars 2016.

Nous sommes donc arrivés à Toulon vers onze heures et quart, après quatre heures de train, puis nous avons déjeuné sur la place de la liberté, sous un agréable soleil. Par la suite nos accompagnateurs nous ont donné la possibilité de nous promener dans la ville. Après la balade, la classe s’est dirigée vers la base navale afin d’y être accueillis par Eloi B, enseigne de vaisseau et chef du service électricité. Le Forbin venait juste de retrouver la mer après une période au bassin pour travaux. Nous avons reçu une présentation détaillée de cet impressionnant bateau par le commandant Christophe Cluzel qui nécessite la présence de près de 200 hommes et femmes aujourd’hui. C’est un bateau très moderne équipé des dernières technologies, tels que le radar de veille tridimensionnel ainsi que sa structure lui permettant d’être furtif, mais aussi en termes d’armement : il possède deux canons de 76mm, des missiles Aster anti-aériens, deux lance-torpilles et bien d’autres…

Après avoir préparé nos postes pour la nuit nous sommes allés visiter l’incroyable musée de la marine de Toulon, qui nous en a beaucoup appris sur l’histoire du port naval : suite à l’annexion du royaume de Provence par le royaume de France en 1481, Toulon prend une place importante dans la défense maritime française. C’est sous le règne de Louis XIV que la rade de Toulon est devenue un grand port militaire, le fort Saint-Louis et le fort de l’Éguillette ont ainsi été édifiés pour protéger cette rade de Toulon.

Après cela, nous avons eu quartier libre afin d’aller dîner sur le port avec nos amis. De retour sur le Forbin vers vingt-et-une heures nous nous sommes couchés plus ou moins tôt et avons passé une bonne nuit !

Le lendemain, à sept heures pétantes nous avons été réveillés par les haut-parleurs du bateau qui criaient « Branle-bas, branle-bas ! », avant d’aller prendre un solide petit-déjeuner à la cafétéria des officiers mariniers du Forbin.

Durant la suite de la matinée la classe s’est séparée en deux groupes : un groupe est allé visiter le Forbin plus en détail (passerelle, centre opérations…) pendant que l’autre groupe allait visiter le BCR VAR, un impressionnant bâtiment de commandement et de ravitaillement. Il est particulier car il a la capacité d’embarquer un amiral et son état-major, mais sa principale mission est le soutien logistique : il a pour but de ravitailler les bateaux en combustibles, munitions, nourriture et autres, mais restant un navire militaire, il est tout de même équipé d’un canon anti-aérien de 40mm, deux canons de 20mm et bien d’autres…

Il était ensuite temps pour nous de dire au revoir au formidable équipage qui nous avait accueillis. Vers la fin de la matinée nous avons tous embarqué sur le « Cata de Didier », pour une petite balade touristique de la rade de Toulon, nous avons pu observer les différents bateaux de la marine française : il faut savoir que la base de Toulon abrite le porte-avions français Charles de Gaulle, les bâtiments de projection et commandement (BPC) Mistral, Tonnerre et Dixmude, le transport de chalands de débarquement (TCD) Sirocco, et bien d’autres bâtiments encore ainsi que les six sous-marins nucléaires d'attaque, classe Rubis. Au total plus de 60 % du tonnage de la Marine nationale française est basé dans la rade de Toulon.

Puis nous sommes allés déjeuner avant de repartir, à contrecœur vers la gare de Toulon où nous devions retrouver notre TGV pour Paris. Merci à nos accompagnateurs, Mesdames Fonta et Cédolin ainsi qu’à Monsieur Deguil de nous avoir fait découvrir cette base navale.

Charles-Henri Maurin et Lionel Mathe

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta - dans Partenariat Forbin
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 18:13

Le 13 novembre à Paris a eu lieu un des pires attentats terroristes qu'ait jamais connu la France. 137 personnes ont été tuées et 352 blessées. L’organisation terroriste Daesh a revendiqué ces attaques. Le terrorisme en France et en Europe n’est pas un phénomène récent. En effet il y a eu les attentats à Londres en 2005 et à Madrid en 2004. Ces deux attentats ont coûté la vie à plusieurs personnes. A chaque fois il s’agit d’attaques par des extrémistes,  pour des raisons politiques ou pour des raisons religieuses.

Qu’est-ce que le gouvernement peut faire contre le terrorisme ?

Pour protéger la population contre le terrorisme, les autorités françaises ont privilégié le renforcement des moyens de renseignement et la lutte contre la radicalisation des individus tentés par la doctrine « djihadiste ». La DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) a été critiquée. Ses procédures ont parfois été jugées trop rigides et ses agents seraient coupés du terrain. Ils n’auraient pas réussi à neutraliser le mouvement djihadiste. Au contraire, le taux de progression du nombre d’attaques terroristes entre 2012 et 2013 aurait augmenté de 44% selon l’Institute for Economics and Peace.  Apres les attentats récents, il est alors devenu urgent d’améliorer le mode de fonctionnement du service et la communication entre les fonctionnaires de la DGSI. Les principaux objectifs de cet organe de sécurité spécialisé dans la lutte contre le terrorisme sont de repérer les individus connus pour leur extrémisme et de les surveiller. Malheureusement, il est impossible de mobiliser une équipe de surveillance derrière chaque islamiste radical : il n’y a que les plus dangereux qui sont soumis à une surveillance constante. De plus, le nombre de suspects ne cesse d’augmenter. Ceci est lie à l’influence des groupes comme Daesh, Boko Haram et Al-Quaida, qui sont les auteurs des attentats ayant fait le plus grand nombre de victimes. D’après un rapport sénatorial en avril 2015 par Jean-Pierre Sueur  « Près de 1500 français » sont partis en Syrie et en Irak pour rejoindre les zones de djihad. Ainsi sur les 3000 djihadistes qui partent d’Europe, la moitié serait française.

Un deuxième volet dans la lutte contre le terrorisme est d'éviter que des gens ne se radicalisent. Les jeunes les plus vulnérables à l’endoctrinement « djihadiste » sont ceux qui sont en situation d’isolement ou de rupture. Il est important de garder un contact avec ces personnes, éviter qu’ils ne s’isolent et engager dans une pratique thérapeutique familiale avec des psychologues pour qu’ils ne se radicalisent pas. Les élites de la communauté musulmane doivent aussi contribuer pour régénérer lapensée  islamique et définir ce qu’est le radicalisme islamiste. Ils doivent faire comprendre aux jeunes vulnérables que la violence ne fait pas partie de l’Islam.

Pour conclure, la lutte contre le terrorisme se fait jusqu’aujourd’hui grâce au renseignement et à la sécurité. Or il va falloir attendre l’avenir pour voir s’il y aura du succès ou non.

http://www.lelephant-larevue.fr/antiterrorisme-letat-durgence/

Ainsley Declerck

Que peut-on faire contre le terrorisme?
Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 17:48

Cop 21: l'Océan, enfin intégré dans les débats!

 

C’est inimaginable, et pourtant l’océan, qui couvre 70% de la surface du globe, et qui à ce jour absorbe 25% du CO2 qu’émet l’homme chaque année dans l’atmosphère, n’était même pas au programme des discussions de la vingt et unième conférence des parties qui a débuté à Paris, le 30 novembre. Cet oubli a enfin été réparé.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/COP21-Segolene-Royal-fait-de-l.html

Pourquoi l'Océan doit être un sujet de discussion majeur lors de la Cop 21?

 

-Une réserve en Carbone !

Il faut savoir que l’océan concentre 50 fois plus de carbone que l’atmosphère, et sa capacité de stockage de la chaleur est bien plus efficace que celle des continents.

- Des récifs précieux!

Un tiers des espèces marines connues ont comme habitat les récifs coralliens. Or, au-delà d’une valeur seuil, un degré de plus suffirait à provoquer la mort des coraux et donc la disparition d’une grande partie des récifs ! Si rien ne change d’ici 2050, 50% pourraient disparaître. Cela aurait aussi un impact fort sur la population humaine dans la mesure où 1 demi-milliard de personnes vivent grâce aux richesses maritimes.

De plus cette dégradation est augmentée par la hausse de nos rejets en CO2 ce qui entraîne une acidification des mers. Enfin, à cause de certaines activités humaines, des zones où l’oxygène disparaît sont crées, ces lieux sont appelés les «Dead zones», elles menacent tout être vivant qui la traverse d’asphyxie instantanée

- Des populations menacées!

Le réchauffement climatique entraîne celui des eaux salées. De ce faite l’océan se dilate et la mer monte, et ce d’autant plus vite que la fonte des glaces s’accélère. Les modèles envisagent une hausse d’un quart de mètre dès la fin de siècle, avec un maximum de plus de 80 centimètres.

Cette monté des océans aurait des conséquences néfastes sur les zones littorales et leur habitabilité : érosion, submersion, affaissement, voire disparition des îles. Nous pensons en conséquence, dès aujourd’hui, que des îles, des archipels, des pays entiers, des villes dont certaines sont aujourd'hui, les plus importantes de la planète seront un jour les pieds dans l'eau : Miami, New-York, Amsterdam, Shanghaï etc.

Il est donc urgent de limiter le réchauffement climatique et de préserver les ressources maritimes

 

Charles-Henri Maurin

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 17:34
Le point sur les chiffres de la Défense 2015

Alors que des attentats sanglants viennent d'endeuiller notre pays nous avons voulu faire le point sur les chiffres de la Défense, publiés sur le site internet suivant

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/chiffres-cles-de-la-defense-2015

Le budget de la Défense est un des principaux budgets de l’Etat français. Le site internet du gouvernement ( www.defense.gouv.fr ) apporte à tous les citoyens, les principales données budgétaires, des informations sur les forces déployées en opération et sur les équipements en dotation de la marine nationale. Après les tragiques événements qu’a connus la France le 13 novembre 2015, il est probable que ces chiffes et budgets feront l’objet de nombreux débats.

Le budget de l’État s’élève à 296,1 milliards d’euros sur la saison 2014 – 2015. Le ministère de la défense dispose de 13,4 % de se budget soit 39,6 milliards d’euros. Celui-ci est employé afin de mener à bien les 3 missions du ministère : la Défense (12,4% du budget général), les anciens combattants, mémoire et liens avec la nation (0,9 % budget général) et la recherche duale (0,1 % du budget général).

Les effectifs du ministère en 2014 s’élèvent à 208 916 militaires pour 61 933 civils. Parmi ces 208 916 militaires, 111 628 appartiennent à l’armée de terre, 36 044 à la marine et 43 597 à l’armée de l’air. L’âge moyen du personnel militaire est de 33,2 ans, celui du personnel civil est de 47,4 ans.

En juillet 2015, l’armée française était présente sur de nombreux théâtres militaires lors d’opérations extérieures. La Marine était présente en Proche et Moyen-Orient (en Irak et Liban), en Afrique de l’Ouest (Golfe de Guinée) et dans l’océan Indien (Atalante, Enduring Freedom, équipe de protection embarquée). Des forces françaises étaient également présentes en Afrique Centrale et dans la Bande Sahélo - saharienne).

Nos forces militaires prennent également part à des missions permanentes (hors Opex). Par exemple la Marine nationale est présente au Sénégal, en Côte d’Ivoire, à Djibouti, et en E .A.U pour des missions de présence. Nous retrouvons également la Marine en Guyane, aux Antilles, en Polynésie française, en Nouvelle Calédonie et dans le Sud de l’Océan Indien pour des missions de souveraineté.

La Marine française possède 71 bâtiments de combat et de soutien, dont le Forbin avec lequel nous avons la chance d'être parrainés(frégate de premier rang) et le porte avion Charles De Gaulle, seul bâtiment de combat de surface à propulsion nucléaire construit en Europe Occidentale. La France est le seul pays en dehors des États-Unis à avoir lancé la construction d'un porte-avions à propulsion nucléaire. Elle a également sous sa disposition des chalands et engins de débarquement, des véhicules de la gendarmerie nationale des bâtiments océanographiques et hydrographiques, et plus encore. Mais la marine détient également des équipements aériens dont des groupes aériens embarqués au nombre de 58, 64 hélicoptères (combat, sauvetage et service public), des avions de soutien et patrouille maritime (68) et des équipements de surveillance maritime.

A titre de comparaison, les Etats-Unis est le pays dépensant le plus pour sa défense nationale en 2014 avec 490,1 milliards d’euros dépensés ( soit 3,4 % de son PIB) alors que l’ensemble de l’Union Européenne n’a dépensé « que » 184,0 milliards (1,2 % de son PIB) . Le Royaume Uni est le pays dont le budget « défense » est le plus élevé au sein de l’UE avec 39,6 Milliards €. Suivent l’Allemagne et la France avec respectivement 32,4 et 31,4 Milliards € de dépense. Au lendemain des attentats du 13 novembre François Hollande a déclaré qu'il n'y aurait pas de diminution des effectifs français jusqu'en 2019.

 

Clément Dohollou

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 16:40
Les Turquoises à la base navale de Toulon #5
Les Turquoises à la base navale de Toulon #5
Les Turquoises à la base navale de Toulon #5
Les Turquoises à la base navale de Toulon #5

Suite à nos échanges avec la Marine nationale depuis septembre, nous avons voulu concrétiser nos savoirs sur le terrain...

Nous sommes donc partis deux jours à Toulon, en suivant les traces des Secondes Turquoises depuis 5 ans,  pour découvrir la base militaire de la Marine Nationale. Nous avons dû nous lever très tôt pour rejoindre nos accompagnateurs Madame Fonta, notre professeur principale, Madame Cincinelli, responsable de la vie scolaire et Monsieur Deguil, notre professeur de mathématiques : 5h, 4h30 pour d'autres, car le train partait à 7h11 de la Gare de Lyon. Après 5 heures de voyage, nous sommes arrivés à Toulon où le temps était magnifique ­ 31°, ce qui change du temps de Paris ! Après une pause déjeuner bien méritée, nous nous sommes dirigés vers la base navale de Toulon.

Nous avons été accueillis par Eloi B, enseigne de vaisseau et chef du service électricité, de la 8ème compagnie du navire Forbin, dont le nom vient de l'explorateur Claude de Forbin. Nous avons été impressionnés par les immenses bâtiments, dont le Mistral et le Tonnerre en plus du Forbin. Une fois arrivés dans le hangar destiné à accueillir un hélicoptère de type NH90, Eloi nous a présenté brèvement le bateau avec son histoire, ses missions, ses caractéristiques, puis les postes nous ont été attribués. Pour y parvenir, nous avons dû passer par la coursive principale qui est un long couloir allant de l'avant jusqu'à l'arrière du bateau ­ c'était un vrai labyrinthe ! Grâce à cela, nous avons pu découvrir les conditions de vie des marins, qui, à notre grand étonnement, était vraiment bonnes. Nous avons parcouru les coursives, ­ couloirs ­ du bateau, ainsi que les échappées, ­escaliers abrupts, ­ pour découvrir les différents compartiments du Forbin tels que le PC machines, la passerelle, l'avant et l'arrière du bateau, le poste de commandement, la plate-forme hélicoptères. Comme il nous restait du temps, nous avons effectué une visite des quais où Eloi nous a expliqué l'histoire, et la fonction des différents bateaux amarés dans la base, c'est­ à­ dire deux BPC, le Mistral et le Tonnerre, 2 frégates furtives, 1 démineur.

Après cet après-midi bien actif nous avons passé la fin de la soirée aux Sablettes que nous avons rejoint en 20 minutes avec un bateau bus. Après un dîner bien mérité nous avons passé une nuit très agréable à bord du bâtiment de guerre. Nous étions si fatigués que même la soufflerie ne nous a pas empêchés de dormir. Le lendemain matin,  l'équipage nous a offert un petit­-déjeuner à la cafétaria. Nous sommes ensuite partis découvrir une frégate légère furtive de type La Fayette: le Guépratte. Nous avons exceptionnellement pu visiter les salles des machines et une grande partie du bâtiment. Nous avons ensuite poursuivi la visite des quais puis découvert la salle des machines du Forbin, qui était plus impressionnante puisque le Forbin est bien plus imposant que le Guépratte. Après avoir remercié et salué Eloi, nous avons finalement quitté le Forbin et nous sommes dirigés vers le port.

Après avoir effectué une dernière promenade en bateau touristique sur la rade de Toulon avec une présentation de Toulon, de sa rade et de ses alentours par deux guides, nous avons utilisé notre temps libre pour déjeuner et profiter une dernière fois de la vue de la mer et du soleil avant de se rendre à la Gare de Toulon où Augustin nous a montré ses talents de pianiste avant de reprendre le TGV vers 16h. Merci à Madame Fonta d'avoir organisé et participé à  ce week-end dense et enrichissant et à Madame Cincinelli et à Monsieur Deguil de nous avoir accompagnés. Merci à la Marine nationale, à Eloi B. et au capitaine de vaisseau, commandant du Forbin,  Xavier Tourneux de nous avoir permis de passer 24 heures dans sa frégate!

Noémie Garrigoux et les Secondes T

Repost 0
Chloé Maillier-Fonta - dans Partenariat Forbin
commenter cet article

Présentation

  • : turquoisesaularge.over-blog.com
  •  turquoisesaularge.over-blog.com
  • : Ce blog a pour objectif de suivre le projet de classe d'une classe de Secondes dans le cadre de l'enseignement à la défense.
  • Contact

Profil

  • Chloé Maillier-Fonta
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement
  • Professeur d'histoire-géographie en collège et lycée à Saint-Germain-en-Laye, Relais Défense Etablissement

Wikio - Top des blogs - Multithématique

Recherche